Réduisons nos déchets à la maison

La cuisine est la pièce où nous gérons l’essentiel de nos déchets : emballages (bouteilles d’eau, briques de lait, barquettes aluminum…), biodéchets (épluchures, restes de repas, marc de café, coquilles d’oeufs…). Avec un peu d’organisation, il est possible de jeter moins et mieux.

Quelques gestes simples à adopter :

J’adopte un composteur et/ou des poules

En moyenne, les déchets de préparation de repas et restes alimentaires pèsent pour 1/3 dans nos poubelles. Mette à part les déchets végétaux issus de la cuisine pour les composter est le geste le plus efficace pour diminuer le poids de nos déchets. Cela évite en plus, pour ceux qui ont des plantations, d’acheter du terreau.
Le marc de café, les sachets de thé, les cendres, les épluchures, les fruits et légumes abimés, les restes de féculents, les coquilles d’œufs, le papier journal, l’essuie-tout, les fleurs fanées.

Je privilégie le fait maison

• Moins de plats préparés, c’est moins d’emballages à jeter.
• Je me lance dans la fabrication de mes produits ménagers.
Cela permet de réduire le nombre d’emballages, mais aussi d’utiliser des produits plus naturels, moins nocifs pour l’environnement.

J'évite le gaspillage alimentaire

• Prévoir ses menus permet d’éviter de laisser périmer des ingrédients dans le frigo.
• Je ne jette pas systématiquement les aliments dont la date est passée : si certains ont une date limite de consommation (DLC) qu’il faut absolument respecter, la plupart (laitages, épicerie sèche, …) portent une DDM (date de durabilité minimale), qui n’est qu’indicative. Ils restent parfaitement consommables après cette date.

Je passe du jetable au durable

• Les éponges, serviettes et nappes en papier, essuie-tout jetables, qui ne sont pas recyclables, peuvent être remplacés par l’équivalent en tissu. Pour les adeptes de la couture, de nombreux tuto existent.
• Vous pouvez aussi vous lancer dans la fabrication de Tawashi à partir de vêtements inutilisables
• Je fabrique ou j’achète des emballages alimentaires réutilisables (bee-wraps)

Quelques gestes simples à adopter :

La cuisine est la pièce où nous gérons l’essentiel de nos déchets : emballages (bouteilles d’eau, briques de lait, barquettes aluminum…), biodéchets (épluchures, restes de repas, marc de café, coquilles d’oeufs…). Avec un peu d’organisation, il est possible de jeter moins et mieux.

J’adopte un composteur et/ou des poules

En moyenne, les déchets de préparation de repas et restes alimentaires pèsent pour 1/3 dans nos poubelles. Mette à part les déchets végétaux issus de la cuisine pour les composter est le geste le plus efficace pour diminuer le poids de nos déchets. Cela évite en plus, pour ceux qui ont des plantations, d’acheter du terreau.
Le marc de café, les sachets de thé, les cendres, les épluchures, les fruits et légumes abimés, les restes de féculents, les coquilles d’œufs, le papier journal, l’essuie-tout, les fleurs fanées.

Je privilégie le fait maison

• Moins de plats préparés, c’est moins d’emballages à jeter.
• Je me lance dans la fabrication de mes produits ménagers.
Cela permet de réduire le nombre d’emballages, mais aussi d’utiliser des produits plus naturels, moins nocifs pour l’environnement.

J'évite le gaspillage alimentaire

• Prévoir ses menus permet d’éviter de laisser périmer des ingrédients dans le frigo.
• Je ne jette pas systématiquement les aliments dont la date est passée : si certains ont une date limite de consommation (DLC) qu’il faut absolument respecter, la plupart (laitages, épicerie sèche, …) portent une DDM (date de durabilité minimale), qui n’est qu’indicative. Ils restent parfaitement consommables après cette date.

Je passe du jetable au durable

• Les éponges, serviettes et nappes en papier, essuie-tout jetables, qui ne sont pas recyclables, peuvent être remplacés par l’équivalent en tissu. Pour les adeptes de la couture, de nombreux tuto existent.
• Vous pouvez aussi vous lancer dans la fabrication de Tawashi à partir de vêtements inutilisables
• Je fabrique ou j’achète des emballages alimentaires réutilisables (bee-wraps)

Dans la salle de bains, on se lave, on se soigne, on se bichonne… à l’aide d’une multitude de produits. Avec quelques astuces, évitons de remplir notre poubelle et faisons des économies.
Préserver l’environnement, c’est aussi préserver notre santé ! Cosmétiques ou produits d’entretien ne sont pas toujours sans risque, alors soyons attentifs aux petites lignes des étiquettes !

Quelques gestes simples à adopter :

Je privilégie le fait maison

• Vous pouvez fabriquer votre dentifrice, savon, shampoing, déo vous-même à partir d’ingrédients simples. Cela permet de réduire le nombre d’emballages, mais aussi d’utiliser des produits plus naturels, moins nocifs pour votre peau et pour l’environnement.
• Utiliser des versions solides de certains produits (dentifrice, shampoing, savon, déo…) permet d’éviter le suremballage.

Je passe du jetable au durable

• Je remplace le coton hydrophile par des lingettes en tissu
• J’achète une brosse à dents avec tête changeable
• J’utilise un cure-oreille plutôt que des cotons-tiges classiques.
• Certains articles d’hygiène (couches pour bébés, protections périodiques) existent en version réutilisable et lavable.

Un geste auquel on ne pense pas toujours : emballages (bouteilles d’eau, briques de lait, barquettes aluminum…), biodéchets (épluchures, restes de repas, marc de café, coquilles d’oeufs…). Avec un peu d’organisation, il est possible de jeter moins et mieux.

J’appose un autocollant “Stop-pub” sur ma boîte aux lettres.

Ce petit geste, c’est – 33 kg de papier par an dans mon sac jaune !

Vous pouvez vous procurer un autocollant « Stop-pub » dans nos locaux à Messei, ou l’imprimer vous-même en le téléchargeant ici  → https://www.ecologie.gouv.fr/stop-pub/

Comment acquérir un composteur ?